Méditation

La résurrection ne nous est pas proposée comme un repos dans la béatitude loin des tracas de la terre, ni comme une récompense individuelle et chèrement acquise, ni comme un mirage rejeté dans le futur d'une explosion cosmique. C’est un don, oui, mais dès maintenant et dès ici-bas.

Père éternel,
à travers la passion de ton Fils bien aimé,
tu as voulu nous révéler ton coeur
et nous donner ta miséricorde.

Dans le message du Pape François il y a deux aspects qui me semblent particulièrement importants pour nous aujourd’hui: l’autre est un don; pour bien vivre le présent, il faut le regarder avec le regard de l’éternité.

L’appel à la conversion est présent dès les premières exhortations de Jésus : « Convertissez-vous et croyez à l’Évangile » (Marc 1,15), mais il retentit plus fortement encore pendant le temps du Carême.

Dieu a tellement aimé le monde qu'il lui a donné Jésus (Jn 3,16). Aujourd'hui, il aime tellement le monde qu'il nous donne au monde, toi et moi, pour que nous soyons son amour sa compassion et sa présence par une vraie vie de prière, de sacrifices, d'abandon.

Par rapport à la «victoire», comprise en termes triomphalistes, le Christ nous suggère un chemin très différent, qui ne passe pas par le pouvoir et la puissance. Il affirme en effet: «Si quelqu’un veut être le premier, il sera le dernier de tous et le serviteur de tous» (Mc 9, 35).

...En s´incarnant, le Fils de Dieu s´est manifesté en tant que lumière. .. Il est devenu l´un de nous, en donnant un sens et une valeur renouvelée à notre existence terrestre. De cette façon, dans le plein respect de la liberté humaine, le Christ est devenu « lux mundi – la lumière du monde ». La lumière qui resplendit dans les ténèbres (cf. Jn 1, 5).

Le mystère de l'incarnation nous révèle l'immensité incommensurable de l'amour de Dieu pour chacun de nous et pour chaque Homme, qu'IL a créé à son image et à sa ressemblance, appelé à devenir son fils, dans son Fils bien-aimé, notre Seigneur Jésus-Christ.

Un jour viendra où Dieu se montrera, Un jour verra la fin de nos combats, Printemps de gloire aux plaines de la mort, Sa vie joyeuse éveillera les corps, Et Dieu vivant sera pour toujours Le cœur d'un mode ouvert à l'amour.

Reine de tous les saints, glorieux Apôtres et Evangélistes, Martyrs invincibles, généreux Confesseurs, savants Docteurs, illustres Anachorètes, dévoués Moines et Prêtres, Vierges pures et pieuses femmes, je me réjouis de la gloire ineffable à laquelle vous êtes élevés dans le Royaume de Jésus-Christ, notre divin Maître.

Pages